La liste noire

L'association

Le timeshare

Les textes de loi

Les arnaques type

Eviter une arnaque: DANGER !

Suivi Escroqueries

Que faire ?

 

Ecrivez-nous :

* = nouveau ou mise à jour

crise du timeshare au niveau mondial

 

Le timeshare US est dans la même situation que le timeshare européen, malgré ses tentatives d'aller se propager en Thaïlande, dans le Maghreb ou Sénégal et ailleurs encore, sous des formes dérivées. Peu de résidences ont vendu toutes leurs semaines (52 par appartement), étant donné le nombre incroyable de résidences construites. Pendant un temps le prix élevé des semaines de timeshare et les locations, pour les semaines non vendues, ont permis aux résidences de faire face et d'engranger de beaux profits. Mais les premiers acheteurs ont commencé à ne plus payer leurs charges car ils ne pouvaient pas revendre ou se faisaient escroquer à la "revente". Aujourd'hui la situation est "difficile" pour les résidences (qui s'en sont pourtant mis plein les poches car leur comptabilité était invérifiable). De ce fait les promoteurs songent à revendre en copropriété les résidences: pour cela il faut d'une part faire faire des rénovations et d'autre part chasser les résidents en timeshare.. On sait qu'une partie de ces derniers vont commencer à payer les rénovations à contre coeur puis s'en iront (en cessant de payer les charges). C'est le devenir des résidences de timeshare qui se joue là. La poule aux oeufs d'or a été presque mangée. Certaines résidences de luxe resteront, les autres seront vendues.

RCI prévoit cette mutation depuis longtemps, d'abord par le système à points puis par la désafiliation des résidences..

On connait l'histoire du PALMS à Tenerife, puis de PARQUE DENIA en Espagne, désaffiliées par RCI, avec le soutien de l'OTE..

De nombreuses résidences sont en train de prévoir des "travaux exceptionnels", des "redevances spéciales", comme ATRIUM Resort (US) à Saint Martin, ou MALIBU (France), ou une quantité d'autres.

nov 2006