La liste noire

L'association

Le timeshare

Les textes de loi

Les arnaques type

Eviter une arnaque: DANGER !

Suivi Escroqueries

Que faire ?

 

Ecrivez-nous :

* = nouveau ou mise à jour

Sunterra-GVC, société anglaise, devenue Diamond resorts

2009: ces sociétés ont vendu le système à points mis en place par RCI pendant quelques années. Aujourd'hui les touristes désertent, ont fait l'expérience du peu de choix offerts dans les voyages, ont acquis la certitude que cela n'est pas revendable, ne veulent plus payer les énormes frais de charges.... le système va aller à la dérive.

Mais Diamond tente d'intimider les touristes en les menaçant pour qu'ils payent leurs charges. Nous disons "NE PAYEZ PLUS RIEN A CES REQUINS, leurs menaces ne riment à rien. Que le timeshare s'effondre.... Nous en serons heureux.

Tous ces requins de l'immobilier international soutenus pas RCI et l'OTE, ont en plus fait construire des milliers de résidences inutiles au moment où les économies occidentales fabriquent des pauvres à la pelle, qui n'en profiteront pas.

 

Voici ce que nous disions en 2004:

Cette société a son siège social à Lancaster au RU, et son siège secondaire à "Marina Baie des Anges" à Villeneuve Loubet en France: Quelles relations avec les 4 résidences de Marina ? Possède-t-elle un part de capital ?? ça n'apparaît pas dans les statuts que nous possédons.
Cette société abrite par ailleurs, sous le nom de SUNTERRA COMPENSATION GROUP, et sous les sites www.timeshare.org.uk, www.vogas.org, des activités pour le dédommagement des victimes de John Palmer (le célèbre escroc anglais qui s'est longtemps réfugié à Tenerife dans toutes sortes d'activités, dont le timeshare, et qui a été extradé vers la GB il y a trois ans) . Egalement cette société fait de la publicité pour l'APAF-VTP comme association de défense des victimes du Timeshare en France.
Mais la principale activité de cette société est de vendre des semaines de Timeshare (par Sunterra) et de transformer les semaines vendues en points (par GVC).

Par exemple, la société Sunterra fait vendre par la société Santa Barbara Management LTD de l'île de Man, dont elle est partie prenante (mais cela ne figure dans le contrat), des semaines au club "Santa Barbara Golf" à San Miguel de Tenerife. Quelques années plus tard, GVC-Sunterra s'adresse aux propriétaires des semaines à Santa Barbara pour leur proposer, moyennant nouvelles finances, de transformer leurs semaines en points. Le trustee de GVC est FNTCL de l'île de Man.
Ces nouveaux propriétaires de points GVC, s'ils s'adressent ensuite à Sunterra pour revendre leurs points, pour diverses raisons, celle-ci leur répond que les points ne se revendent pas directement, et qu'il faut les retransformer en semaines... et indique quelques bons amis pour effectuer cette transformation, pas gratuitement on imagine... Intéressant, non ?

Par ailleurs Sunterra fait acheter sous sa responsabilité des semaines à St Martin , côté Hollande, au club Flamingo, par l'intermédiaire de AKGI-ST-MAARTEN NV (Floride). Le contrat dit explicitement que l'achat est irrévocable et qu'il n'y a aucun droit de rétractation. Or la Floride, comme l'Angleterre ou comme la Hollande, reconnait 10 jours de délai de rétractation.

Entre autres, Sunterra a racheté le groupe CBM Network par l'intermédiaire de GVC. Or CBM c'est toute la faune qui sévit dans les résidences La DORADA, en Andorre, à Salou en Espagne, à Cala Pi à Majorque (avec compte en banque au Luxembourg) et qui entretient des relations plus qu'amicales avec Resa Direct et Mme Pambouc, par ex à travers "Master Balearic" et sa propre faune à Palma de Majorque....


Sunterra a sûrement plein d'autres activités très lucratives avec Interval International...

Voilà une belle façon de faire semblant de lutter contre les méfaits du Timeshare d'une main, et de participer à ces méfaits de l'autre...

2004