La liste noire

  • Arrestations mafia

    L'association

  • Qui sommes nous ?
  • Bienvenue
  • Notre but
  • Nos activités
  • Adhérez
  • Nous contacter
  • Statuts
  • PETITION
  • liste des députés

    Le timeshare

  • Qu'est-ce ?
  • Mafia et Timeshare
  • Discussion sur le timeshare
  • Payer ses charges ?*
  • sociétés de recouvrement
  • Timeshare France
  • la Justice en question
  • Banques Espagne TS
  • Qu'est-ce qu'un trusty ?
  • Défiscalisation
  • Temps partagé dans copropriété
  •  

  • Les textes de loi

  • Les textes applicables
  • La nouvelle directive européenne*
  • La directive en droit français
  • La loi espagnole
  • La loi tunisienne
  • La loi en Floride
  • Loi 1986 France réformée le 22-7-2009
  • projet loi temps partagé
  • Décret Andorre
  • Jurisprudence Charges
  • Europay Visa
  • Aide: CEC, centre européen cons.
  • Aide Que Choisir ?

    Les arnaques type

  • Banques
  • Eviter une arnaque: DANGER !
  • Opacité contrats
  • Packs Vacances
  • Réductions voyages*
  • Recrutement vendeurs
  • La taupe
  • Les rabatteurs
  • Les huissiers et notaires
  • Publicité mensongère*
  • Semaine Gratuite
  • Systeme à points
  • Revente: n'existe pas !

  • Suivi Escroqueries

  • Liste noire
  • Sociétés A à P
  • Sociétés P à V
  • BBVA
  • Bois d'Aurouze.
  • CLUBHOTEL Maeva
  • COGEP / SCF/Interevente
  • Escrocs Grèce/Crête
  • Escrocs dits Bulgares
  • Escrocs Espagne
  • Escrocs Maroc
  • Escrocs Saint Martin*
  • Escrocs Thaïlande
  • Escrocs Répub.Dominicaine
  • HUTCHINSON
  • Lettres au Maroc
  • Lettre à Mr Zapatero
  • Malibu
  • MARINA
  • Moulin de Connelles*
  • OTE
  • PLANETE
  • PRIVILEGE CLUB
  • Procès Key World
  • JAUSIERS REGIVAL
  • RESA DIRECT
  • RCI, les points, le Palms
  • Roca Mare
  • Strategy Conection
  • Sunterra-GVC =Diamond
  • Teneriffe Clubhotel
  • Témoignages divers

    Que faire ?

     

    Aux Députés Sénateurs

    Lettre aux Ministres 2012*

    Les liens Internet

    GREVE DES CHARGES*

     

  • Les responsables
  • Notions de droit
  • Intrum Justicia, recouvrement
  • Centre européen de consommation
  • Demande d'audit

     

  • Ecrivez-nous :

    * = nouveau ou mise à jour

  • Témoignages divers

     

    février 2004 Tenerife

    "Très bien votre site. Vous auriez dû mettre le tout et l'éditer en livre, ça
    attirerait plus de monde... ceux qui n'ont pas accès à Internet par exemple ...
    Mon mari et moi sommes complètement déçus du time-sharing et des pratiques de
    tous ces criminels.
    Le pire, c'est qu'on s'en veut d'être tombé dans cet énorme piège, nous sommes
    honteux d'avoir été si cons .... nous n'en parlons à personne.
    Ils nous ont gâché notre vie : on a été en dépression et maintenant de nouveau
    ça se répète....
    On nous a arnaqué plusieurs fois, nos économies sont parties depuis 10 ans pour
    le time-sharing, on n'a jamais été dans aucun des pays qu'on a demandés, nous sommes
    "condamnés" à aller à Tenerife depuis 10 ans, alors que je suis du pays x, je
    n'ai jamais pu aller dans mon pays depuis ....
    Je suis "obligée" de prendre mes 3 semaines par an (maintenant on n'en a plus que
    deux - et le comique on nous a f ait payer pour changer et n'avoir que deux semaines !!!! c'est
    le comble !!!!!) .... je ne vois plus ma famille et je ne vais nulle part
    d'autre ... et je n'ai pas d'argent ....
    Ils vous promettent les meilleures vancances du monde, vous pouvez aller
    partout et quand vous voulez......
    Ce n'est pas vrai, je n'ai jamais été nulle part où je demande et je demande le
    choix entre plusieurs mois de l'année, dans n'importe quelle résidence, je
    demande ce qu'il y a de libre !!!!!!
    Voilà cette semaine j'ai demandé à RCI (c'est une femme belge qui me répond)
    une semaine en mai ou juin dans la montagne en France donc dans les Alpes, Savoie etc...
    ils avaient le choix (!!!!) et ce ne sont pas des vacances scolaires ni époque
    de sports d'hiver, la réponse de RCI : "il n'y a rien de libre !!!" ils
    rigolent ou quoi ....?
    Trois jours après j'ai eu eu un monsieur au téléphone: je lui ai demandé alors ce qu'il y
    avait et en riant j'ajoute "je ne vous demande pas le Portugal ni Madère ça
    fait 10ans que là il n'y a rien" !.... eh ben le monsieur me dit que si et il
    me donne les n° des résidences à Madère, je me dis "c'est pas vrai je vais
    enfin pouvoir aller à Madère"! je lui dis "je vous rappelle, pour ne pas perdre
    du temps je regarde vite les résidences par internet ok" ?
    Et je rappelle, je tombe sur la même femme (!) qui me répond qu'à Madère, ça n'est plus libre !!!!!!!!!!!!!!! 10 minutes après, et elle a insisté beaucoup pour savoir qui j'avais eu au téléphone avant, je ne
    savais pas, ils ne donnent jamais leur nom.
    C'est très louche cette affaire vous ne trouvez pas ? Elle garde les semaines
    pour d'autres gens ou je ne sais pas ...
    Puis ils nous promettent aussi que n'importe quelle semaine qu'on achète cela
    n'a pas d'importance car après on change ..... Oui on change mais ça coûte
    beaucoup d'argent, donc pour 3 semaines il fallait payer 3 fois 125 euros pour
    l'échange !!!! les charges s'élèvent à environ 500 euros par semaine par an
    !!!
    Comptez le prix en avion, par personne, ça n'est pas donné non plus ...
    Et le prix d'achat que pour nous ça a été énorme : nous avions une semaine en
    Espagne qui nous a coûté plus de 15.000 euros !!! et nous en avions trois !!!
    Quand je pense qu'avant j'ai été en vacances en République Dominicaine, au
    Mexique, j'allais au Portugal chaque année et on gagnait beaucoup moins que
    maintenant ... mais on prenait le catalogue, on choisissait et hop on partait ..
    tout compris dans notre prix !
    Je ne comprends pas comment on n'en finit pas avec ces pratiques de mafieux,
    comment on n'interdit pas ces gens et pourquoi on ne les obligerait à "racheter" à un
    prix même moindre ce qu'on a acheté... mais évidemment les gouvernements sont
    avec eux, ils sont tous corrompus .... on leur donne plein de fric et des
    semaines pour se taire à ceux qui osent les affronter .... voilà
    Je m'excuse, mais je ne suis pas bien, je dois être en dépression, j'en ai marre .
    ...
    Votre site: ça fait du bien de savoir qu'il y a des gens qui font quelque chose ...
    Meilleures salutations
    C..."
    Belgique (Février 2004)

     

    Contacts entre cessionnaires de parts : Propositions du 21-7-04.


    Les poursuites pour charges impayées se multiplient en France compte tenu du contexte général du Timeshare. Ces poursuites relèvent dans la grande majorité des cas de pratiques hypocrites de la part des gestionnaires qui n’hésitent pas a se prévaloir de décisions prises en assemblées générales pour entamer ces poursuites révoltantes, or le moins qu’on puisse en dire, c’est que ces décisions ne sont que très rarement prises dans un contexte démocratique et ne sont en réalité que le reflet des intérêts du seul gestionnaire au dépens des cessionnaires.
    L’isolement de ceux- ci est une des raisons majeures des abus constatés dans le Timeshare. C’est, on le sait, la raison d’être de notre association .Mais ce qui est constaté sur le plan national ou international l’est plus encore sur le plan local au sein même de chaque résidence .C’est si vrai que tout est fait dans nombre de celles-ci pour que les cessionnaires ne puissent se connaître et échanger des informations. Leur dispersion géographique, le désintérêt que la plupart d’entre eux témoignent pour le fonctionnement de la résidence, la maigre participation aux assemblées générales, la non communication des adresses des possesseurs de parts ou d'actions, offrent alors le champ libre au gestionnaire.
    Dés lors qu' un cessionnaire se trouve en difficulté avec sa résidence, il est bien vite désemparé n’ayant d’autre recours que de vagues représentants généralement très mal informés sur la législation en vigueur et sur la réalité de la gestion. C’est en ce sens qu’il nous a semblé utile de profiter de la simplicité d’utilisation du net pour nous rencontrer.

    Réponse à la proposition du 21-7-04 d'effectuer un regroupement des gens ne pouvant revendre leurs parts et assignés en justice pour non paiement des charges.

     

    "Votre souhait de créer un réseau me semble être une très bonne initiative. Il est évident que le regroupement par résidence des personnes empêtrées dans le concept de la multipropriété est une bonne chose. Dans le concept de la multipropriété, il y a la notion de "diviser pour mieux régner". La quasi impossibilité pour les multipropriétaires de se connaître, hormis le fait d'assister aux assemblées générales, ne permet pas de créer un front d'opposition au gestionnaire (donc au processus de revente du fait du monopole). L'ADCSTP peut être à l'origine de la création de ce réseau en orientant vers les divers groupes qui pourraient se constituer.

    J'ai noté que vous employez le terme de cessionnaire plutôt que multipropriétaire. Je pense que dans ce système nous sommes propriétaires de rien et que malheureusement nous n'avons rien à céder. Je ne me fais aucune illusion sur la revente, même via la création d'un réseau de revente. Mon but est de stopper l'hémorragie financière que représente les charges. Aujourd'hui, devant le Tribunal, j'espère qu'il y aura une fin à ce système même si je dois payer le reliquat de mes charges et une éventuelle indemnité. Sortir du système représentera pour moi une victoire, c'est tout ce que j'attends de la "Justice".

    A ce jour, le gestionnaire m'assigne devant le Tribunal et continue de me demander des charges alors que la procédures ne me donne aucun droit de jouissance (payer une charge alors que l'on a pas de droit ! ). Bien évidemment, l'appartement peut être louer (ou bien a pu être louer par le passé) à mon insu. Il est impossible de vérifier cela (sans se déplacer).

    La mise en réseau est l'outil qui peut permettre la mise en commun de stratégies étant donné que nous "cessionnaires, multipropriétaires" sommes éparpillés au quatre coins de l'hexagone.

    Cordialement "

    (le terme "multipropriété " a été banni des lois sur le timeshare. En France vous avez des parts sociales de société donnant droit à la jouissance d'une semaine de TS, ailleurs vous avez droit directement à la jouissance d'une semaine. On peut discuter du mot "cessionnaire". Théoriquement vous pouvez cédez vos parts... vous avez le droit sans en avoir la possibilité..)

     

     

     

    Article de Valencia de juillet 2006

    (traduit le 19-7-06)

    Les 200 victimes de la multipropriété portent plainte au juge.
    Valence (Espagne).
    Environ 200 personnes ont porté plainte tout au long de la semaine dernière, auprès du juge de la cour d'instruction de la cour N°2 de Valence, contre les administrateurs de Gardina Inmuebles, l'entreprise qui leur avait fait acquérir des semaines en régime de multipropriété dans un complexe résidentiel de Denia, dont ils n'ont pas pu jouir.
    Par un communiqué de presse, l'Association de Valence des Consommateurs et des Utilisateurs (AVACU), dans laquelle s'intègrent toutes les victimes, a informé que les plaintes ont été déposées entre les 11 et 14 juillet, après qu'en mai 2005 ils ont su qu'ils ne pourraient jouir de la semaine acquise.
    La majorité des victimes payent des prêts et des quotes-parts de charges des appartements, alors que les responsables ont vendu la même semaine et le même appartement.
    En ce sens, AVACU dénonce le fait que les administrateurs n'ont voulu aucun type de conciliation avec les victimes et ont même exigé les paiements de ceux qui avaient cessé de payer parce qu'ils ne pouvaient pas supporter les quotes-parts, plus de 260 € mensuels.
    L'association considère "inconcevable" que cinq organismes bancaires aient livré plus de 4 millions d'€ à une entreprise de multipropriété sans avoir étudié sasolvabilité.
    Actuellement, on ne sait pas où sont et qui sont les administrateurs de Gardina Inmuebles et c'est le Ministère Fiscal qui sera chargé de faire les investigations.

     

    Témoignage Février 2008. Malte

     

    Vacances à MALTE. 8 jours à l'hôtel SAN ANTONIO (St
    PAUL'S BAY ).
    Matin de notre départ, par un billet sous la porte de la chambre,
    nous sommes invités à rencontrer une dame avec un cadeau à l'appui.
    RDV est pris. Celle ci nous présente le timeshare ( inconnu pour nous
    à ce moment) Au San Antonio c'est le Owners' Exclusive.
    Avantages très alléchants mais occultation de certains inconvénients
    (frais d'entretien) .
    Visite des studios.
    Discussion.Si accord: cadeau d'une semaine en octobre 2008.
    Inexistant en français, le contrat est présenté en anglais ( nous non
    anglophones )
    Séduits nous signons avec un chèque de 1200 euros en acompte.
    Restant à payer 2800 euros sous 14 jours.
    On a "oublié" de parler de rétractation.
    Retour en France. Après réflexion supplémentaire, nous réclamons le
    contrat en français mais quand celui ci arrive le délai de rétractation
    est passé . Réalisant notre "bêtise" nous contactons l' ADCSTP.
    Décision de régler le problème sur place.
    MALTE Hôtel SAN ANTONIO prévision de séjour : 4 jours.


    Pressant le directeur,on obtient un RDV le lendemain. Nous trouvons
    un traducteur de confiance cette fois et surtout non intéressé
    Négociation. Sans exiger le remboursement de nos 1200 euros , nous
    demandons la prise en charge de notre séjour (4 jours =499 euros)
    Discussion. On nous propose 1 semaine gratuite en février 2008 ou 300
    euros cash en espèces.
    Nous choisissons les 300 euros et l'oubli du SAN ANTONIO en leur
    promettant une "belle publicité" .
    La dessus nous quittons l'endroit pour un hôtel voisin afin de finir
    notre séjour . Autre lieux à visiter.

    Conclusion: Régler le problème sur place ( si possible) et surtout
    avec le directeur Merci
    Attention à MALTE beaucoup de rabatteurs dans les rues
    et autour des terminaux des bus.

     

     

    De plus en plus de gens nous disent que les échanges deviennent détestables avec RCI

    Témoignage du 19-11-09

    "..... En ce qui concerne les échanges, nous sommes restés à RCI 3 ans puisque ces années étaient comprises dans notre achat. En 1994, nous avons acheté 2 semaines blanches et en 1995, lors de notre séjour à Cala Pi un vendeur nous a persuadés qu'il serait bon d'en remplacer une par une rouge.... en mettant évidemment une petite rallonge..... ce que nous avons fait afin d'avoir plus de possibilités d'échanges avec RCI, les semaines rouges étant plus prisées !!!
    Nous voulions aller aux Etats-Unis à 2 endroits différents et bien qu'ayant fait notre demande près de 18 mois avant la date souhaitée, il ne nous a été proposé que 2 semaines..... non consécutives !!!
    Nous nous sommes rabattus sur le Portugal (1 semaine à Lisbonne et l'autre en Algarve). La 1ère semaine, nous nous sommes retrouvés dans un hôtel dont le "studio" avec lit qui se rabat dans le mur, donnait sur un chantier et exposé sans jamais voir le soleil !!! Je dois vous préciser que nous sommes "propriétaires" à Cala Pi d'un logement comportant 2 chambres doubles, 2 salles de bains, une mezzanine et toi terrasse avec barbecue (que nous avions évidemment mis dans la bourse d'échange en cumulant 2 années pour effectuer ce séjour aux USA). La 2ème semaine était très correcte.
    L'année suivante, nous avons opté pour l'Espagne car nous aurions souhaité les Antilles.... mais c'était complet !!! et encore une fois, le 1er séjour en Andalousie était super, mais le 2ème à Dénia était catastrophique (petit studio sans chauffage.... au mois de novembre et l'électricité qui sautait dès qu'on essayait d'allumer la plaque de cuisson....). Nous avons dormi habillés et le lendemain matin, nous avons contacté RCI qui a accepté de nous changer de résidence, alors que celle qui nous avait été proposée lors de notre réservation était, soit-disant, la seule disponible !!! Nous en avons conclu qu'en prenant 2 semaines, on nous "chouchoutait" une semaine et on nous plaçait dans les résidences les pires l'autre semaine..... c'est la raison pour laquelle nous avons abandonné RCI.
    En ce qui concerne CALA PI, je ne connais pas l'association française dont vous me parlez, mais par contre, il y a un numéro très bien rôdé pour vous reprendre vos semaines en vous faisant entrer dans le système "flottant MEDHOTEL CLUB" avec, à la clé, des voyages à des prix défiant toute concurrence !!! Pendant le pot de bienvenue, un "client" arrivait sans discrétion et demandait au vendeur s'il avait reçu confirmation de sa demande de séjour au Japon en clamant le prix dérisoire de ce séjour. Le vendeur lui confirmait que tout était OK et évidemment, tous ceux qui étaient présents demandaient des renseignements à ce "client" qui ne tarissait pas d'éloge sur le système.
    La sté qui commercialise est RESTOTEL à DENIA (Espagne). Nous avons "plongé" pour une semaine, mais grâce à la nouvelle loi, nous avons pu, après rélexion, nous rétracter et récupérer l'acompte qui nous avait été demandé sans difficulté (car évidemment, là encore il fallait mettre une "rallonge" de 27660 € !!!!)."

     

    Nous avons séjourné à Marrakech du 2 au 9 Juin 2009.

    (trouvé sur internet à propos de Club Class Concierge)


    Lors d’une balade dans le quartier Gueliz, un jeune français (de Toulouse), très sympathique, nous a accosté bd Mohamed V (entre la poste et l’office de tourisme) pour effectuer un sondage sur nos vacances.
    Il nous a dit qu’il travaillait en collaboration avec l’office de tourisme de Marrakech.
    Le sondage dure 5 minutes environ. Pour vous remercier, il nous remet un ticket jeu par personne.
    Premier ticket, un cocktail gagnant ; deuxième ticket un séjour pour deux personnes hors transport.
    Nous sommes assez septiques…mais nous ayant affirmé qu’il travaillé pour l’office de tourisme de Marrakech nous étions confiant.
    Le jeune est très euphorique car grâce à nous il vient également de gagner des points qui à termes se transforment en prime.
    Il nous a juste dit de ne pas signaler que nous étions au Maroc avec un comité d’entreprise (qui était notre cas).
    Pour nous remettre notre cadeau, il nous a emmenés chez leur partenaire dans une rue toute proche.
    On nous a reçu dans un bureau au 3éme étage d’un


    Liens commerciaux

    immeuble ou ne figurer aucune mention d’agence de voyage (resd Yassin 1 Youssef Ben Tachefine).
    Une jeune femme (marocaine) nous a accueilli avec le sourire, nous a demandé nos noms et professions. Puis elle nous a demandé si nous avions un peu de temps à leur consacrer afin de nous présenter leur société.
    Le jeune toulousain nous avait précisé qu’il s’agissait d’une nouvelle agence qui souhaitait faire connaître ses hôtels et ses riads.
    Toujours un peu méfiant de ce genre de pratique nous acceptâmes de leur consacrer un peu de temps.
    Une femme d’âge mur se disant d’origine belge nous reçut dans un tout petit bureau pour nous présenter sa société.
    Elle était très charmante mais sa vie antérieure (femme d’un chef d’entreprise, enfant médecin…) ne correspondait pas à sa situation d’employée commerciale.
    Après s’être présentée, elle nous a dévoilé le fond de commerce de sa société « Clubclassconcierge » C’est une société que nous n’avions jamais entendu parler auparavant ni vu sur les différents forums de voyages que nous fréquentons.
    Elle nous proposait des voyages magnifiques à des prix dérisoires en argumentant comment fonctionnait le système. Ces arguments pouvaient être tout à fait crédibles mais nous étions très méfiants. C’était vraiment trop beau… quelles étaient les conditions ?
    Et puis notre méfiance c’est renforcée. Au bout d’une heure, un autre couple a été reçu dans un bureau adjacent (deux gagnants d’un séjour en laps de temps si court c’était curieux). Ensuite, après nous avoir expliqué le système du parrainage (très lucratif) un homme type européen avec l’accent du midi débarque dans le bureau pour justement remettre un dossier de personnes parrainées par un membre du club qui ont pris rendez-vous pour le lendemain. Là cela devenait vraiment théâtral.
    Après toutes les explications possibles sur les économies sur les voyages, le prix fut annoncé… 8000 euro (récupérable au bout d’un an moins 5 % si nous n’étions pas satisfait). Nous lui avons dit que nous ne prenions jamais une décision sur une telle somme sans y réfléchir plus longuement. Après avoir insisté, elle nous laissa un instant seul le temps d’aller chercher notre cadeau (le séjour que nous avions gagné au début). A son retour, elle nous proposa en cadeau, si nous acceptions de signer, un voyage pour 5 personnes (nous et nos trois enfants) d’une valeur de 3000 euro.
    Elle ne comprenait vraiment pas notre hésitation. C’est alors que juste avant notre départ, le directeur de l’agence (un marocain) est venu nous demander pourquoi nous hésitions et que nous refusions des voyages à de petits prix et un cadeau de 3000 euro. Le ton de sa voix n’était vraiment pas aimable limite agressive.
    Enfin nous sommes parti sans que personne nous raccompagne et sans aucun sourire…
    Le séjour gagné de la société Planet à Marrakech c’est bidon quand on vous donne une simple feuille A4 avec vos noms c'est vraiment trop simple...
    Dans cette histoire nous avons perdu uniquement un peu de notre temps. J'ai pu lire dans d'autres forum que des personnes (moins soupçonneuses) avez donné de grosses sommes d'argent et maintenant elles ne savaient plus comment faire pour la récupérer.
    Ce fait a été signalé à un responsable de l'accueil de notre hotel pour sensibiliser les nouveaux vacanciers lors de leur arrivée mais ce dernier n'a vraiment pas semblé très attentif à nos propos.

     

    Témoignage du 27-3-10

    Quand la résidence Cala-PI agit avec les escrocs !

     

    Par hasard, j'ai découvert sur internet, plusieurs articles de jugement du Directeur de Time Dream.

    Nous avons été victimes d'une escroquerie de cette société, lors d'un week-end ski, au col du Portalet, qui est un poste frontière avec la première ville espagnole en Arragon, Formigal., en février 1997.
    Nous nous promenions tranquillement, lorsqu'un étudiant nous a abordé en nous présentant 3 cartes et nous demandant d'en choisir une, pour gagner un voyage ; nous étions un peu méfiants mais, ayant à ce moment-là nous-même une fille étudiante, nous nous sommes dits que cela pourrait peut-être lui permettre d'obtenir un petit gain avec notre participation à ce jeu.
    Evidemment, nous avons "tiré" la carte gagnante et il nous a invité a retiré notre lot dans la ville espagnole toute proche de Formigal, dans le salon d'un hôtel.
    Là nous avons retrouvé d'autres couples de touristes qui, comme nous, avaient gagné.
    Sentant l'arnaque, nous avons voulu nous en aller, mais une jeune fille avec le sourire nous dit que cela serait dommage de perdre notre lot et nous offrit une consommation.
    On nous appris qu'en fait nous avions gagné une semaine de vacances à Tarragone mais aussi le plaisir de pouvoir acheter une semaine de vacances à vie par l'intermédiaire de Time Dream, à un prix défiant toute concurrence.
    On nous fit visiter l'appartement à acheter dans la station de Formigal.
    On nous dit qu'en outre, nous pouvions échanger notre semaine en allant occuper des appartements dans le monde entier et que Time Dream se chargeait de louer notre appartement si nous ne pouvions pas nous y rendre pendant la semaine qui nous était allouée.
    Au départ, nous ne voulions pas vraiment acheter, mais la pression fut si forte que finalement nous avons signé une promesse d'achat et versé immédiatement la somme de 13000 Frs par carte-bleue, pour le reste, nous avions une semaine pour nous le procurer auprès de notre banque, soit 39 ooo Frs.
    Au final, n'ayant pas obtenu le prêt, Somni Aragonès nous a financé le prêt sur 10 ans au taux de 11 %
    et les virements mensuels de 364 Frs étaient effectués à la BNP de Bagnères de Luchon.
    Nous avions l'impression d'avoir réalisé un bon investissement et l'on nous dit que nous allions recevoir l'acte notarié officiel de multi-propriété, ainsi que notre numéro d'adhérent à Interval International et la Gold-Carte, sous 6 semaines..
    Quant à la semaine de vacances gagnée à Tarragone, nous devions en bénéficier la semaine de Noël 1997

    Le problème, c'est qu'au bout de 90 jours, nous n'avions pas reçu notre acte de propriété et nous n'avons pas reçu de réponse à la lettre recommandée que nous avons adressée au siège de Pineda Dream à Tarragone.
    Entretemps, 3 virements de 484,96 Frs le 10.3097 - 364 frs le 10.5.97 et 364 le 10.6.97 avaient été adressés à la BNP de Luchon en faveur de Somni Aragonés.
    Nous avons donc cessé les versements en faveur de cette société et nous avons assisté à Toulouse à plusieurs réunion de consommateurs lésés comme nous par la dite société, en vain.
    Nous n'avons plus jamais eu de nouvelles de Somni Aragonès.

    Le comble, c'est que fin octobre 1997, nous recevions une lettre du Club Pineda Dream de Taragone nous informant que comme nous n'avions pas réglé les frais de location de 925 Frs, ils annulaient notre semaine de vacances - alors que nous ne devions rien payer.
    et de plus, ils nous parlaient d'un séjour en Andorre alors que nous avions gagné à Tarragone !

    Au final, nous avons perdu la somme de 14213 Frs, soit 2167 € actuels
    Certaines personnes que nous avons rencontré lors de réunions de consommateurs avaient financé l'achat intégral de l'appartement le jour de l'achat et tout perdu.
    D'autres qui avaient acheté des appartements au Pas de la Case en Andorre, ont eu la désagréable surprise de trouver l'appartement occupé par d'autres propriètaires lorsqu'ils ont voulu eux-mêmes y habiter.

    Nous savons qu'après 13 ans écoulés nous ne pourrons sans doute rien récupérer mais nous avons vu que le responsable a été jugé en 2006 et condamné à la prison.
    Nous détenons tous les documents relatifs à cette affaire et si, éventuellement nous pouvons encore faire intervenir un organisme pour plaider notre cause, nous nous vous ferons un plaisir de vous les remettre.
    Etant retraité et mon épouse au chômage, cela nous rendrait service de récupérer "un petit quelque chose".


    Je sais que mon courrier a été un peu long à lire et je vous remercie de la patience que vous prendrez à le déchiffrer.

     

    Témoignage du 1-8-10 : CLUB VIVA VACATION


    Je suis allé sur votre site, et étant moi-meme victime d'une arnaque , je me permets de vous expliquer ce qui m'arrive et de vous demander conseil.

    Nous sommes allés en République Dominicaine en février 2006, et nous nous sommes laissés faire pour adhérer à Viva vaction Club et acheter des points avec lesquels nous sommes allés au Mexique l'année suivante. Jusque là pas de problème, hormis le tarif plus élevé que par agence classique.

    J'étais en contact avec Anne Oden à qui j'avais communiqué mon désir de quitter le club après ce voyage. Cette dame m'avait promis que oui. Mais depuis, ils me facturent des frais de d'entretien que je ne paie pas, mais qui se montent à cette date à 1 405 $.
    Je leur ai envoyé une lettre de résiliation en 2008, mais j'ai fait l'erreur de ne pas le faire en recommandé. J'ai joint par mail Michel Soriano qui me dit qu'on est membre à vie et qu'on ne peut pas résilier le contrat.

    Mon désir est donc de 2 ordres:
    - résilier ce contrat
    - ne pas payer les 1 405 $
    Que me conseillez-vous ?

    Réponse:

    Vous cessez tout versement d'argent sans explication, vous ne répondez plus à aucun message, vous suspendez les retraits automatiques s'il y a lieu, il s'agit d'escrocs. Vous n'avez aucune crainte à avoir, des centaines de gens se font prendre et cessent toute relation sans dommage. Vous ne devez croire à aucune menace.

    (Précision: quand nous disons "escrocs", nous disons que ces gens mentent. Il n'y a aucun contrat à vie dans le temps partagé hors de la France; le contrat à vie est une spécialité française par la grâce de la loi de 1986 proposée par les services discrets de Pierre et Vacances, et encore... il y a des cas de ruptures de contrat plus fréquents qu'on ne croit. Les margoulins du temps partagé de la République St Domingue devraient prendre un avocat en France pour tenter de faire un procès et nous serions curieux de savoir les documents et les lois qu'ils feraient valoir)